Les chasseurs font la fête aux voisins

Le Canard enchaîné – 11/12/2019 – C. L. –
Voilà qui risque de plomber l’ambiance : lors de la dernière saison de chasse, les coups de fusil ayant atteint des habitations ont connu un bond de 57 % par rapport à l’année précédente. « Une augmentation très inquiétante », avoue l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) qui, pour la saison 2018-2019, a dénombré pas moins de 74 tirs à la chevrotine sur des maisons.
A ce record de bicoques trouées s’ajoutent les véhicules transformés en passoires : 37 voitures et camions, plus un train. Rayon animaux domestiques, 24 chiens et chats ont été zigouillés par des balles perdues, sans oublier un âne de compagnie. Ça ressemble tant que ça à une biche ?    
Tous ces exploits figurent dans le dernier ‘Bilan des accidents et incidents de chasse » de l’ONCFS (saison 2018-2019). Lors de sa publication, la Fédération nationale des chasseurs (FNC) avait communiqué sur le nombre d’accidents mortels, le plus bas jamais enregistré par le réseau national Sécurité à la chasse : six chasseurs et un vététiste, tout de même. Mais elle avait passé sous silence l’augmentation des blessés : 23 de plus que lors de la saison précédente, soit 125 – dont 63 graves. En vingt ans, selon les chiffres officiels, les accidents de chasse ont fait 418 morts et 1 524 estropiés !
Carabiné
Depuis le début de cette saison, 8 morts, parmi lesquels un cueilleur de champignons, sont déjà à déplorer. S’y ajoute un nombre record d’éclopés par balles.
Patron dela FNC, Willy Schraen a rédigé un mea culpa dans une « Lettre ouverte aux chasseurs de France » Il y rappelle des règles teintées du bon sens. Ainsi, il vaut mieux « ne pas tirer sans identifier son gibier » (ah bon ?) ou « ne pas se déplacer en file indienne avec une arme chargée ». Et pour être certain que ces fines gâchettes ont bien percuté, le patron des chasseurs a cru bon d’insister, dans la revue professionnelle « La France agricole » (26/11) : « Il n’y a pas de sanglier qui vaille la mort d’une personne. » Et un cerf ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans animaux, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.