Retraites : un responsable LREM demande au Sénat de restituer ses réserves

La Provence – 13/01/2020 – Par La Provence (avec AFP)
Les réserves de la caisse de retraites des sénateurs s'élèvent à quelque 630 millions d'euros, celles de la caisse de retraites des personnels à 770 millions d'euros.Les réserves de la caisse de retraites des sénateurs s’élèvent à quelque 630 millions d’euros, celles de la caisse de retraites des personnels à 770 millions d’euros. Photo AFP
Premier questeur de l’Assemblée nationale, le député Florian Bachelier (LREM) a demandé aujourd’hui au président du Sénat Gérard Larcher (LR) de « restituer à l’État les 2 milliards d’euros de réserves » des caisses de retraite de la haute assemblée.
« Le Président Larcher doit écouter les Français, tous les Français – pas uniquement les grands électeurs du Sénat -, abolir le régime spécial de retraites des sénateurs, restituer à l’État les 2 milliards d’euros de réserves d’argent public dormant« , estime le député chargé de la gestion du Palais Bourbon dans le communiqué.
Les réserves de la caisse de retraites des sénateurs s’élèvent à quelque 630 millions d’euros, celles de la caisse de retraites des personnels à 770 millions d’euros, a indiqué dimanche le magazine « Capital » sur M6. Ces réserves ont été constituées pour les sénateurs à une époque où ils partaient très tard à la retraite.
Le régime de retraite des sénateurs est par ailleurs très favorable, mais, précise l’institution sur son site Internet, «les sénateurs et le Sénat financent eux-mêmes les prestations de leur régime, sans faire appel à des transferts financiers en provenance de l’État ou des autres régimes sociaux». Sur la même page, il est précisé que la pension mensuelle nette moyenne était de 3856 euros en 2018. Après un seul mandat de six ans, un ancien sénateur peut bénéficier d’une pension de plus de 2000 euros nets par mois.
Gérard Larcher a assuré en décembre que le régime de retraites des sénateurs allait être « adapté pour passer au régime universel » en application de la future réforme et qu’il fallait en finir avec les « procès d’intentions » sur le sujet.
Créé en 1905, le régime autonome des sénateurs possède, comme celui des avocats, des « réserves ». Aucune loi ne peut modifier ce régime, qui est régi par le seul bureau du Sénat. « Le Premier ministre a dit qu’il ne ferait pas de hold-up ou de main basse sur les caisses autonomes, qui appartiennent non pas à l’État mais aux cotisants et à l’institution« , avait tenu à souligner Gérard Larcher.
Et aussi Réforme des retraites : « Nous allons aller jusqu’au bout », martèle Édouard Philippe qui promet la « suppression des régimes spéciaux »

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Social, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.